Le SPIPOLL dévoile son nouveau site internet
Article 08/2019

Le SPIPOLL dévoile son nouveau site internet

Crédit photos : SPIPOLL

Le SpiPOLL est un observatoire de recherche se concentrant sur les réseaux de pollinisation, c’est-à-dire les interactions entre les plantes et les insectes. Il collecte les données répertoriées par les citoyens dans le cadre des sciences participatives et les transmet à des scientifiques pour que ces derniers évaluent l’état de santé des insectes et mesurer les variations de leur diversité. Chaque citoyen est libre de participer à l’étude.

Le SpiPOLL a récemment refondé son site internet. Ce dernier est plus clair et accessible grâce à un nouveau design et de nouvelles fonctionnalités telles que la validation des identifications d’insecte en ligne.

 

En quoi ça consiste ?

Le SPIPOLL a pour particularité de collecter des données à l’aide de la photographie numérique comme outil scientifique.

L’étude consiste à choisir un type de plante fleurie et de photographier pendant 20 minutes tous les insectes venant y butiner. Vos données seront à partager sur le site internet.

La participation à la recherche peut donc être menée partout où l’on peut trouver une plante fleurie : jardins publics ou privés, cours d’écoles, en bordure de terres agricoles, sur la plage ou à la montagne.

Pour participer à l’étude, il suffit de se créer un compte sur le site internet du SPIPOLL (voir à la fin de l’article).

 

Quel est le protocole de recherche ?

Sélectionnez en premier lieu un type de fleur (par ex. la rose), après cette étape, prenez 4 photos : 

  • Un gros plan de la fleur
  • Un gros plan de la feuille de la plante
  • Une photo de la plante en entier
  • Une photo du paysage dans laquelle se situe la plante

Enfin effectuez le shooting de la plante (toutes fleurs et feuilles comprises). Ce dernier doit durer 20 minutes afin d’avoir l’occasion de photographier plusieurs espèces animales.

Après le shooting, exportez vos photos sur un ordinateur (recadrez-les à un certain format) et commencer à les classer par type d’insecte. Vous devez également mentionner si plusieurs insectes d’une même espèce se sont rendus sur la plante.

Identifiez par la suite les insectes grâce à un répertoire disponible en ligne ainsi que la plante* que vous avez choisi de photographier. Vous pouvez également renseigner des informations relatives à l’environnement au moment du shooting : temps pluvieux ou ensoleillé, température, photo prise à l’ombre, à côté d’une zone industrielle, de la mer, ou d’une terre agricole etc.

* Pour identifier la plante, un lien vers PlantNet vous est proposé (système d’identification automatique grâce à vos photos)

Si vous le désirez, vous pouvez compléter l’étude en participant à l’identification des espèces prises en photo par d’autres participants et mises en ligne sur le site.

Une application mobile verra le jour en 2020 pour faciliter l’accès aux photos.

 

Le SPIPOLL : plus qu’un réseau de participants, une communauté

Les discussions entre les spipolliens sont allées bien au-delà de la simple conduite du protocole et du questionnements sur l’identification des insectes ces dernières années. De nombreux échanges entre les participants et les scientifiques ont eu lieu. Notamment pour partager leurs admirations sur les collections de photos, discuter amicalement, proposer des conseils ou des améliorations de l’étude et des demandes de retours et de résultats face aux données collectées. Entre 2008 et 2018, près de 80 000 commentaires ont été postés. Et entre mai 2010 et avril 2019, ce sont plus de 376 400 photos légendées et contextualisées. Depuis 2012, des rencontres des « Spipolliens » sont organisées tous les deux ans afin de permettre aux observateurs de rencontrer, mais aussi de faire le lien avec les animateurs du SPIPOLL et les chercheurs qui y sont associés. Des ateliers de travail sont également mis en place pour réfléchir aux évolutions du programme.

Le SPIPOLL est donc bien plus qu’un observatoire de recherche, c’est un collectif de passionnés ou chacun trouve sa place.

Crédits : SPIPOLL

 

Le référent scientifique

Les données sont exploitées par les chercheurs du Muséum National d’Histoire Naturelle ainsi que l’Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE). Les conclusions tirées par ces données peuvent donner lieu à des publications dans des revues scientifiques internationales, et sont également communiquées à travers des expositions, de conférences ou d’animations dans les galeries, parcs zoologiques et jardins botaniques. De nombreux citoyens ont participés à la photographie d’insectes notamment à Lyon (69), à Guéret (23), à Serris (77), et à Lillers (62).

 

Pour obtenir plus d’information et participer à l’étude du SPIPOLL rendez-vous sur https://www.spipoll.org/.